Imprimer En savoir plus
chezmonveto

picto Aoûtats : les invités indésirables de l’été

Qui sont les aoûtats ?

Les aoûtats sont des acariens (tout comme les tiques) qui parasitent la peau des chiens et des chats (mais aussi de l’Homme !) d’avril à octobre.

Les adultes pondent leurs œufs dans des matières végétales en décomposition et leur éclosion génère des larves de couleur rouge-orangée. Ces dernières sont présentes dans l’herbe et se fixent au pelage des animaux qui passent à proximité. Elles se nourrissent de débris tissulaires puis se détachent et retombent au sol.

On les désigne sous différents noms : vendangeurs, rougets, araignée rouge…

Seules les larves sont parasites.

L’infestation par les aoûtats est qualifiée de trombiculose, du nom de l’espèce d’aoûtat en cause (Néotrombicula autumnalis).

 

Comment les détecter ?

Les aoûtats se fixent plus volontiers dans certaines localisations où la peau est fine : entre les doigts, à l’intérieur des cuisses, sur les parties génitales, au niveau du pavillon de l’oreille. Ils se présentent sous la forme de petits points orangés, regroupés en amas.

Les larves sont facilement repérables à l’œil nu lorsqu’elles sont nourries puisqu’elles atteignent environ 1 mm de long.

 

Quels sont les symptômes d’une infestation ?

Les aoûtats provoquent des démangeaisons parfois violentes. Les animaux se grattent et se lèchent de façon intense, jusqu’à provoquer des lésions.

Ce prurit est dû à l’action traumatisante des larves lorsqu’elles se nourrissent mais également à un phénomène allergique qu’elles déclenchent avec leur salive.

Dans les cas d’infestations répétées, des manifestations allergiques importantes peuvent être observées.

A la différence des puces ou des tiques, les aoûtats ne véhiculent pas d’agents pathogènes en France.

Les manifestations cliniques sont généralement suffisamment évocatrices pour confirmer le diagnostic de trombiculose mais en cas de doute le vétérinaire peut avoir confirmation en réalisant un raclage cutané.

 

Comment la prévenir et la traiter ?

La plupart des traitements disponibles contre les tiques sont efficaces également contre les aoûtats. On les trouve sous forme de pipette à vider entre les omoplates, de collier, de spray…

Lorsque l’animal est infesté, il est nécessaire de renouveler fréquemment les applications, parfois de façon hebdomadaire.

L’action sur l’environnement est délicate puisque de nombreux animaux constituent un réservoir pour les aoûtats (rongeurs, petits mammifères…).

 


Voir les autres fiches conseils