Imprimer En savoir plus
chezmonveto

picto Gériatrie équine

Quelles sont les caractéristiques du vieillissement chez le cheval ?

Les signes les plus typiques chez un équidé vieillissant sont en priorité le grisonnement des poils, une transformation de la silhouette de la tête et notamment le creusement des salières et une lèvre inférieure pendante, des problèmes d’ordre locomoteur (raideur, boiteries), un ensellement du dos, un amaigrissement.

Le vieillissement s’observe aussi sur un plan comportemental avec une diminution des performances et une fatigabilité accrue.

La plupart de ces signes sont observés chez les chevaux à partir de 20 ans. C’est également à partir de cet âge que la majorité des chevaux sont arrêtés dans leurs activités et mis à la retraite.

De nombreux facteurs peuvent influencer le vieillissement et notamment la pratique intense d’une activité sportive qui accélère le processus.

 

Quelles sont les affections les plus fréquentes chez un cheval âgé ?

Trois systèmes sont affectés en priorité chez un cheval âgé : l’appareil locomoteur, l’appareil digestif et l’appareil respiratoire.

L’appareil locomoteur est touché en raison de l’apparition d’arthrose qui siège souvent sur plusieurs articulations. On observe également une réduction de la masse musculaire et on a suspecté la présence d’ostéoporose. Ces modifications se traduisent par des baisses de performance et des problèmes de déplacement.

Au niveau de l’appareil digestif, on observe chez l’équidé âgé une atrophie des villosités intestinales qui entraîne une diminution de l’absorption et des problèmes de digestion. Les problèmes digestifs peuvent également résulter d’une usure des dents, qui rend la mastication moins efficace, ou d’une insuffisance hépatique qui peut s’installer avec l’âge. Toutes ces causes sont responsables de l’amaigrissement chronique qui peut être géré et ralenti en mettant en place une ration adaptée.

Enfin, les affections respiratoires sont la conséquence d’une réduction de la capacité ventilatoire et d’une réponse immunitaire locale moins performante. Le cheval âgé est sujet à des crises d’insuffisance respiratoire et à des problèmes de récupération après l’effort.

 

Comment accompagner au mieux un cheval âgé ?

Trois points doivent faire l’objet d’un traitement particulier : le système immunitaire, l’appareil digestif et le confort de vie.

Un système immunitaire affaibli nécessite un soutien renforcé qui passe par un programme de vaccination adéquat.

Concernant le système digestif, son soutien se fait via un programme de vermifugation correct et à un rythme plus soutenu que chez le jeune adulte.  

La gestion digestive fait appel à l’adaptation de la ration alimentaire : augmentation du taux de matière grasse, de l’apport énergétique et de l’apport protéique, complémentation éventuelle de la ration en vitamines et probiotiques.

Enfin, il est nécessaire d’améliorer le confort de vie d’un cheval âgé en prenant certaines mesures environnementales telles que des mesures d’hygiène en vue de lutter contre d’éventuels troubles respiratoires.

 

 

 

 

 

 

 

 


Voir les autres fiches conseils