Imprimer En savoir plus
chezmonveto

picto La signification du ronronnement

Le ronronnement du chat intrigue souvent les propriétaires car il peut survenir aussi bien à la faveur d’un comportement câlin et amical que chez un chat stressé. Décryptage de ce phénomène complexe.

 

Y a-t-il un âge pour ronronner ?

Le ronronnement est inné chez le chat qui l’acquiert dès la naissance.

Bien avant que ses autres sens ne soient opérationnels, les chatons ronronnent en tétant leur mère. Ce comportement infantile serait à la base destiné à la communication entre la mère et les chatons.

Chez le chat domestique, il persiste à l’âge adulte en vertu d’un phénomène appelé néoténie. A l’inverse, dans de nombreuses espèces de félins sauvages, le ronronnement n’est présent que chez les jeunes et disparaît à l’âge adulte.

 

Quelles sont les structures anatomiques du ronronnement ?

Le ronronnement proviendrait, selon la théorie la plus répandue, de la contraction rapide des muscles du larynx et du diaphragme, entraînant une vibration des cordes vocales.

Toutefois, d’autres hypothèses ont été évoquées pour expliquer ce son si particulier qui reste bien mystérieux…

 

Le ronronnement est-il identique chez tous les chats ?

Non, ce phénomène connaît de fortes variations individuelles tant en intensité qu’en durée.

Certains chats s’y adonnent quotidiennement alors que chez d’autres le ronronnement est beaucoup plus rare, voire inexistant.

 

A quoi sert le ronronnement ?

Le ronronnement est avant tout un mode de communication pour le chat domestique qui s’en sert pour attirer l’attention de son maître ou de ses congénères. Ainsi, le chat ronronne pour solliciter son maître, réclamer une caresse ou à manger. Il serait même capable d’émettre différentes tonalités de « ronron » en fonction de ce qu’il souhaite !

Au-delà de cette communication, le ronronnement traduit un état émotionnel de forte intensité, qu’il soit positif ou négatif.

Le ronronnement apparaît ainsi lorsque le chat est caressé par ses maîtres, quand une chatte allaite ses petits, lors de la distribution de nourriture… Des études ont mis en  évidence la libération d’endorphine, une hormone aux vertus apaisantes, lors du ronronnement.

On a longtemps cru que le ronronnement était signe de félicité chez le chat mais il a été montré qu’il ronronnait aussi en cas de stress intense ou de phénomène douloureux. Cette attitude permettrait au chat de s’auto-rassurer et de s’apaiser par le biais des endorphines produites.

 

A-t-il des effets sur l’Homme ?

De nombreuses études se sont intéressées à l’impact du ronronnement sur l’humain. Cette sonorité agirait sur les émotions humaines et est parée de propriétés apaisantes. Elle aurait aussi un effet sur l’endormissement. 


Voir les autres fiches conseils