Imprimer En savoir plus
chezmonveto

picto La vaccination du chat

La vaccination permet à l'organisme de résister à une agression virale ou bactérienne. A ce titre, elle fait partie des moyens préventifs qui doivent être mis en œuvre sur des organismes bien portants, avant toute contagion. C'est une sorte d'assurance contre un certain nombre de maladies. Il faut donc y songer lorsque, paradoxalement, tout va bien !

 

L'extension de la vaccination chez le chat a suivi l'évolution de la médicalisation dans cette espèce. De plus, certaines particularités dans le mode de vie des chats rendent leur vaccination aussi utile, sinon davantage que chez les chiens. En effet, nos petits félins arpentent souvent nos campagnes et nos villes, multipliant sans surveillance rencontres et bagarres ce qui accroît considérablement les risques de contagion.

En pratique, la vaccination peut débuter vers 9 semaines sur des chatons, de préférence vermifugés, et dont l'examen clinique, pratiqué par votre vétérinaire, se révèle normal. Cette consultation vaccinale revêt par là même une importance fondamentale : elle est l'occasion pour le propriétaire du chat d'obtenir les réponses aux questions d'ordre général qu'il se pose à propos de son petit compagnon.

Les maladies relevant de la vaccination sont les suivantes :

  • La panleucopénie (ou typhus)
  • La rhinotrachéite et le calcivirus (ou coryza)
  • La chlamydiose
  • La leucose
  • La rage

 

Deux premières injections sont pratiquées à 3-4 semaines d'intervalle et sont suivies d'un rappel annuel.

Votre vétérinaire vous expliquera pourquoi la leucose féline, provoquée par un virus (FELV) et affaiblissant grandement les défenses immunitaires de l'organisme, constitue, entre autre, une sorte de "porte ouverte" pour beaucoup d'autres agressions pathogènes. Dans certains cas elle peut nécessiter l'utilisation d'un test préalable de dépistage très simple à réaliser, afin de s'assurer au maximum de la séronégativité du chat.

 

La vaccination est un outil essentiel du maintien en bonne santé de nos chats domestiques. C'est à la fois un geste simple et très technique dont l'innocuité repose sur un examen médical approprié et sur un recueil précis de renseignements (âge, mode de vie, antécédents médicaux, gestation en cours ou prévue...).

Enfin, il ne faut pas oublier que les maladies citées plus haut sont des pathologies graves, soit régulièrement mortelles, soit parfois chroniques et dont les tentatives de traitement ne sont en général que palliatives.

 

Parlez-nous en afin de définir ensemble un protocole de vaccination précoce, clair et adapté à votre chat !


Voir les autres fiches conseils